Lectures

Vanaa ou la loi des ancêtres de Colette Geslin : revivre la Polynésie

7 avril 2020

Vanaa ou la loi des ancêtres : voilà un livre dont j’aurais adoré connaître l’existence avant ou pendant notre voyage en Polynésie française. Qu’il aurait été doux de me plonger dans ces pages en contemplant le lagon ou la luxuriante végétation polynésienne ! En le lisant six mois après notre retour, je me console en disant qu’il me permet de revivre certaines de nos plus belles émotions dans ces îles magiques du bout du monde.

Mais revenons au livre …

 

Pourquoi ce livre ? 

 

De Colette Geslin (son site perso est disponible ici), j’avais lu (et adoré) Les feux de Beltaineil y a déjà bien des années. En parcourant ma bibliothèque, je suis retombée dessus et me suis soudain souvenu que l’auteur avait vécu en Polynésie. Comme j’étais en pleine rédaction de notre récit de voyage dans le Fenua, j’avais très envie d’une lecture qui me permettrait de revivre un peu de la magie de Tahiti. Une rapide recherche Google plus tard, je suis tombée sur cette histoire en deux tomes. Je me suis jetée dessus, m’abandonnant à mon besoin d’évasion en ces temps de confinement.

 

Ça raconte quoi ? 

 

Au début du XIXe siècle, la jeune reine Pomaré IV règne sur une partie de la Polynésie, alors sous domination anglaise. Sur les petites îles alentours, les traditions ancestrales se perpétuent autour d’un chef, l’arii. Quand Hiro décède, le jeune Vanaa est appelé à reprendre le flambeau du commandement de Mataïa.

Non loin de là, sur l’île de Tahiti, une jeune et flamboyante anglaise, Moïra, découvre avec émerveillement la Polynésie. Contrairement à sa soeur aînée que la vie à Papeete pèse, la jeune fille se révèle totalement au contact de la nature et du mode de vie local.

La rencontre entre ces deux jeunes gens que tout oppose en principe était inévitable … Quand la petite et la grande histoire se rejoignent, la collision de plusieurs mondes l’est tout autant.

Roman historique, livre d’aventure, histoire d’amour : Vanaa est un peu tout cela. Un roman plaisant que l’on lit sans difficulté, une initiation culturelle, historique et anthropologique à la Polynésie.

La quatrième de couverture

 

Qui n’a rêvé un jour de Tahiti et de ses îles? De ses vahinés, de ses plages et paysages enchanteurs. Mais qui connaît vraiment le Tahiti d’antan, celui d’avant les Français. Dans le Tahiti méconnu de 1827 à 1847, au temps de la légendaire reine Pomaré, l’auteur raconte l’histoire de Vanaa, jeune maohi de lignée royale qui, à la veille de devenir à son tour roi de l’île de Mataïa et d’épouser Terita, choisie par sa famille, s’éprend de Moïra, une jeune Anglaise. Des personnages historiques illustres traversent cette histoire où Moïra vivra deux amours, tout comme Vanaa, et où l’imaginaire et le réel s’entremêlent étroitement. Moerenhout, premier Consul de France, Dumont d’Urville, Du Petit-Thouars, Bruat, premier Gouverneur de la Polynésie, et surtout la jeune Aïmata Pomaré IV Vahiné, alors au début agité de son long règne. Des êtres attachants traversent ce roman d’amour dans une Polynésie déchirée par la lutte entre Français et Anglais pour la possession de ces îles: Maxime de la Ferrière, séduisant Lieutenant de Vaisseau Français, Terita, radieuse adolescente au destin tragique, Omaï le vieil arii chef de Mataïa, Paofaï le grand-prêtre, Tahea, l’ami fidèle de Vanaa, le Père Vincent, prêtre catholique original, Hitota, le hors-la-loi porteur de malheur… tous feront rêver de cette Polynésie ancienne, avec les rites, les tabous, les danses et la sensualité de ce peuple fataliste et superstitieux.

 

Et le style dans tout ça ? 

 

L’écriture de Colette Geslin est vraiment plaisante. J’avais été conquise, il y a longtemps déjà, par la délicatesse de son récit dans Les feux de Beltaine. On retrouve bien cette sensibilité dans ce récit également. Petit bémol pour les parenthèses historiques qui, parfois, alourdissent un peu la narration. En même temps, ce que j’écris est contradictoire car ces développements permettent de s’immerger dans l’histoire de la Polynésie. J’ai beaucoup appris sur cette période charnière consacrant une forme d’abandon des anglais et une montée en puissance de la présence française.

 

Verdict 

 

« Vanaa ou le décor envoûtant de la Polynésie d’antan ». Voilà comment aurait pu s’appeler ce livre qui titille les sens.

Je recommande la lecture de Vanaa ou la loi des ancêtres à tous les amoureux de la Polynésie. Aux voyageurs qui découvriront bientôt ses îles incroyables et aux nostalgiques de ces lieux enchanteurs, comme nous. Vous plongerez dans ce roman sensoriel qui vous (re)plongera dans les couleurs, les odeurs, les sourires et les traditions locales.

L’histoire principale est assez entendue mais sa beauté fait du bien. Elle est reposante. L’autre grande force de ce roman est sa toile de fond. Au fil des pages, le lecteur remonte le temps pour vivre au plus près les heures les plus décisives de l’histoire de la Polynésie. On découvre également les combats moraux et religieux importés par les missionnaires, face au poids de la tradition et des croyances autochtones.

Un voyage, une évasion que j’ai vraiment appréciés en ces temps de confinement.

 

Que lire de cet auteur ? 

 

  • Les feux de Beltaine (un coup de coeur qui date mais que je n’ai pas oublié)
  • Le tome 2 de la loi des ancêtres : Taaroa (également disponible sur Kindle Unlimited)

 

Lu à la maison en mars 2020

* * * *

 

Envie de poursuivre le voyage ? Retrouvez très bientôt le récit de notre voyage de noces en Polynésie ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.