Lectures

Belgravia : un roman aux airs de Downton Abbey signé Julian Fellowes

27 avril 2018

Fan inconditionnelle de la série Donwton Abbey, c’est avec beaucoup de curiosité et une pointe d’appréhension que je me suis lancée dans Belgravia de Julian Fellowes, premier livre signé du scénariste de cette série, publié chez 10-18.

 

Pourquoi ce livre ?

 

C’était un cadeau, donc gros clin d’oeil à la personne qui a eu cette très bonne idée et qui est aussi une fidèle lectrice 😉 Le cadeau est tombé à pic car j’avais vraiment envie de voir ce que ce livre pouvait donner.

 

Ça raconte quoi ?

 

A Bruxelles au début du 19e siècle, une jeune fille issue d’une famille bourgeoise en pleine ascension, va croiser le chemin d’un bel aristocrate.

Londres, vingt ans plus tard. Les deux familles vont se découvrir lié par un terrible secret. Mais ce secret est-il bien celui que l’on croyait ? Pour le découvrir, il vous faudra lire Belgravia !

Voilà pour la trame principale. Rajoutons à cela une évocation de la société londonienne de l’époque, les relations maîtres-serviteurs, apparemment chères au coeur de l’auteur et qui amènent un peu de piquant et de relief. Il y a de l’intrigue bien sûr. Quelques rebondissements aussi. Les personnages sont intéressants et leur psychologie subtilement brossée.

 

  

Quatrième de couverture

 

« Le 15 juin 1815, le bal devenu légendaire de la duchesse de Richmond réunit à Bruxelles tous les grands noms de la société anglaise. La plupart des beaux officiers présents ce soir-là périront quelques heures plus tard sur le champ de bataille de Waterloo, faisant de cette réception l’une des plus tragiques de l’histoire. Mais cette nuit va aussi bouleverser le destin de Sophia Trenchard, la ravissante fille du responsable de l’intendance du duc de Wellington. Vingt-cinq ans plus tard, les Trenchard, en pleine ascension sociale, se sont installés dans le nouveau quartier de Belgravia et pensaient laisser derrière eux ces terribles événements. Mais dans un monde en mutation où l’aristocratie côtoie désormais la classe émergente des nouveaux riches, certains sont prêts à tout pour que les secrets du passé ne menacent pas leurs privilèges…Amours contrariées, intrigues entre classes sociales, sans oublier le rôle des domestiques : on retrouve dans ce roman tout le talent et le charme de l’auteur de Downton Abbey »

 

Et le style ?

 

Le style ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. N’allez pas en déduire que le livre est mal écrit pour autant car ce n’est pas le cas. L’histoire est plutôt bien menée, l’écriture est fluide et « passe bien ». En revanche bémol pour la structure du roman. Les chapitres étaient vraiment trop longs et certains passages étaient un peu redondants. Bref, mon principal reproche est un petit souci de rythme.

 

Verdict

 

Changer d’époque et de pays est toujours une évasion plaisante. L’histoire est prenante et les personnages assez attachants, qu’on les aime ou qu’on les haïsse. Si vous avez aimé Downton Abbey, le thème des relations entre classes dans la société aristocratique et bourgeoise du 19e siècle, les petites intrigues, les secrets, les jalousies, et les histoires d’amour contrariées, alors vous ne serez pas dépaysés. Comme moi, vous passerez sans doute un agréable moment.

Ce n’est pas un coup de coeur, ni un livre qui me marquera par son écriture ou son histoire, dont la fin est un peu fade par rapport au reste, mais j’ai tout de même passé un moment agréable en lisant ce roman.

   

Pour qui ?

 

Tout public

 

Que lire de cet auteur ?

 

« Que voir » plutôt ! Si ce n’est déjà fait, ruez-vous sur Downton Abbey ! Vraiment, vraiment ! Une série d’un esthétisme hallucinant, merveilleusement jouée, qui traite de thèmes fondamentaux, replace les vraies valeurs au centre de tout, et ne ressemble à aucune autre série. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.