Vivre à Paris | Voyages | Weekend en France

Paris : un après-midi dans l’Ile de la Cité à l’assaut de la Sainte-Chapelle

26 avril 2018

Aux parisiens qui passent à côté de ce trésor sans le visiter comme aux touristes de passage : courrez visiter la Sainte-Chapelle ! 

 

26 avril 1248 : l’inauguration de la Sainte-Chapelle

 

Il y a 770 ans aujourd’hui Saint Louis déposait la couronne d’épines du Christ dans la Sainte-Chapelle, inaugurée après une construction expresse de sept ans, juste avant son départ en croisade.

On m’en avait parlé, j’avais vu des photos et même des vidéos. Pourtant, rien ne vous prépare vraiment pour la Sainte Chapelle, et particulièrement sa chapelle haute. C’est tout simplement époustouflant !

 

 
 
La Chapelle basse : l’introduction

Vous commencez par une sympathique entrée en matière avec la chapelle basse. Statue de Saint Louis, peintures murales et voûtes colorées. 

 

 

La Chapelle haute : l’apothéose

Puis, vous empruntez un petit escalier en colimaçon. Et là … la claque visuelle !  Réparties en 15 verrières de 15 mètres de hauteur, les vitraux des 1113 scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament  racontent l’histoire du monde jusqu’à l’arrivée des reliques à Paris. Pas de murs ou presque. Des vitraux partout, mis en valeur par les jeux de lumière naturels du soleil. Bref, un lieu unique qu’il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie. Jugez plutôt …

 

Entrée plein tarif à 10€, 15€ en combiné avec la Conciergerie.

 

 

Que faire aux alentours ?

 

Profitez-en pour arpenter l’Ile de la Cité, visiter la Conciergerie, (entre autre prison où fut emprisonnée Marie-Antoinette à la Révolution), ou encore Notre-Dame-de-Paris, qu’on ne présente plus. Puis, déjeunez Place Dauphine, en face de la Cour de Cassation, et faites quelques pas pour admirer la Seine depuis le Square du Vert-Galant.

 

 

Enfin, terminez en vous perdant dans les dédales des petites ruelles, une bonne glace à la main. Ici, une douceur de chez Amorino, rue d’Arcole, avec son cône signature en forme de rose.

 

 

S’il vous reste du temps, traversez en direction de l’Ile Saint Louis, là aussi riche en glaciers. Si vous êtes comme moi, votre regard sera peut-être attiré par la petite boutique d’art vénitien – Il Campiello – qui propose notamment de sublimes masques. C’est ici que j’ai fait l’acquisition de mon masque pour mon weekend à Venise pendant le carnaval !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *