Lectures

L’aventure, le choix d’une vie : 10 nouvelles à ne pas manquer !

13 octobre 2017

Amis voyageurs et aventuriers, lisez L’aventure, le choix d’une vie, publié chez Points Aventure ! Il s’agit d’un recueil de nouvelles écrites par 9 auteurs épris de voyages. En quelques pages, chacun évoque une aventure qui a marqué son existence. Ces histoires, remarquablement écrites, vous font voyager partout dans le monde. Quel bonheur de se plonger dans tous ces « ailleurs » … Délectation garantie !!!

 

Pourquoi ce livre ?

 

Tout ça, c’est la faute de François Busnel (encore !). Enfin, c’est plutôt grâce à lui. Et oui, j’avoue que j’ai couru acheter ce livre après en avoir entendu parler à La Grande Librairie un soir. En effet, quoi de plus naturel lorsque l’on est une travel blogueuse bookivore que d’être attirée par les récits d’aventure du bout du monde ?

 

Quatrième de couverture

 

« 9 écrivains nous offrent une aventure fondatrice. Gérard Chaliand, Patrice Franceschi, Alexandra Lapierre, Alain Mabanckou, Pascal Manoukian, Michel Moutot, Yann Queffélec, Sylvain Tesson et Valérie Zenatti nous emmènent du Vietnam au Sahara, de l’Amazonie au Kenya et au Congo, de Rome à Sarajevo, sur l’Atlantique et même dans les rues de Paris… Ils célèbrent l’engagement, la passion, l’importance de l’art, l’amitié, la force des liens familiaux, la solidarité, la prise de risques, la responsabilité, l’amour du prochain… la vie !  «Ces témoignages chantent tous des musiques différentes. Le mot “aventure” contient mille et une formes : il est à lui seul le dictionnaire de la vie tout entière. » Patrice Franceschi

 

Verdict ?

 

J’ai énormément apprécié la lecture de ces 9 courtes histoires de grande qualité, tellement différentes les unes des autres. Je me suis évadée, j’ai ri, rêvé, tremblé … Mais encore ? Je suis retournée à Rome avec Alexandra Lapierre, ai peiné en traversant la forêt amazonienne avec Pascal Manoukian, ai pris part à plusieurs conflits du XXe siècle, ai vu repousser au plus loin les limites de l’être humain dans le désert avec Patrice Franceschi, suis partie à la découverte d’une civilisation mourante en Afrique avec Michel Moutot … Donc, vous l’aurez compris, ce livre est une évasion émotionnelle et sensorielle dont je ne peux que conseiller la lecture.

En fait, j’aurais volontiers lu une vingtaine de nouvelles de plus et j’espère que la collection Points Aventure renouvellera l’expérience.

En conclusion, lisez-le ! Vous ne serez pas déçus …

 

Et le style dans tout ça ?

 

Évidemment, il varie énormément d’un auteur à un autre. Je suis toujours aussi fan de la plume de Sylvain Tesson. Mais cette fois-ci, j’ai surtout été transportée par l’écriture de Patrice Franceschi, y compris sa préface.

 

Pour quel public ? 

 

Tout public.

 

Mes nouvelles préférées 

 

  • Le ventre de la pierre
  • Le dernier des El Molo
  • Les rescapés du bois qui pleure

 

Mes morceaux et citations préférés :

 

« Choisir sa vie … Qui peut y prétendre vraiment ? Les « circonstances » qui jalonnent nos existences – passées, présentes et à venir – ne pèsent-elles pas d’un poids d’airain sur nous, entre déterminisme et libre arbitre, entre l’inflexibilité du destin et les désirs parfois changeants et contradictoires qui nous portent ». Patrice Franceschi

 

« Le surgissement volontaire de l’aventure ne va jamais de soi. Il est toujours contraire aux normes en vigueur, aux habitudes établies, aux chemins tout tracés, aux pensées étriquées. Mais il est la solution à toutes les vies qui débutent sur des routes désertiques et désespérantes, encombrées de nuages bouchant l’horizon. L’aventure, toujours, permet d’ensemencer les bas-côtés de ces routes stériles et d’éclaircir les ciels sans espoir ». Patrice Franceschi

 

« Résultat : huit mois d’aventures totales, de leçons de vie sans égales, de rencontres gravées au fer chaud de la vérité ». Patrice Franceschi

 

« L’harmonie esthétique qui existait entre le monde-en-soi représenté par la caravane et monde-en-lui-même formé par le désert me parut appartenir à ces purs chefs-d’oeuvre poétiques qu’engendrent l’homme et la nature quand ils parviennent à se comprendre ». Patrice Franceschi

 

« Ce que l’on retire d’une aventure est à l’exacte mesure de ce que l’on y a mis soi-même ».  Patrice Franceschi

 

« Ah, Rome … J’ai aimé cette ville d’amour fou, comme on aime un homme. Et je suis bien placée pour savoir qu’une certaine lumière projetée sur un pan de mur rouge peut ressembler à un coup de foudre. Je revois au loin, sur les hauteurs du jardin du Pincio, les longues silhouettes de trois pins parasols, leurs tiges maigres, noires, interminables. De ces traits d’ombre qui s’épandent en bouquets dans le ciel indigo, je garde la nostalgie ». Alexandra Lapierre

 

« Écrire l’aventure, c’est la retenir. C’est la faire durer et la poursuivre. C’est aussi la fixer, en s’assurant de la pérennité des mille révélations du voyage ». Alexandra Lapierre
 
« Car chaque effort consenti dans l’instant est un soulagement pour plus tard. Ça aussi, la forêt me l’a généreusement appris ». Pascal Manoukian

 

 » Mais il y a surtout les moments de grâce et de beauté, l’incroyable imagination de la forêt, les cascades d’orchidées, les fougères phosphorescentes hautes comme des arbres, la toile argentée que tissent au-dessus de nos têtes les lianes tressées de cime en cime, les rivières d’eau rouge saignant la forêt comme des veines, les sentiers rutilants de lucioles et ces milliards de bruits incessants nous rappelant que nous ne sommes qu’une espèce parmi les espèces ». Pascal Manoukian

 

 » Ici, coupé du monde, je découvre l’accélérateur de toutes mes émotions. Une drogue dure, dont je sais instantanément qu’elle ne me quittera plus. Une mémoire de forme à jamais enregistrée au plus profond de mon corps. Comme plongé dans un bain de révélateur, dans cette forêt, lentement l’homme que je veux être m’apparaît …  » Pascal Manoukian

 

 » Toute expérience qui vous extirpe de vos certitudes, insulte vos habitudes, malmène votre confort, vous précipite dans l’inconnu et vous rudoie le corps en vous offrant de rencontrer des êtres dont vous ignoriez l’existence et dont le destin vous pourvoit des leçons pour le restant de votre vie, toute expérience de ce type pourrait être nommée aventure ». Sylvain Tesson

 

* * * *

Lu en 2017. En Touraine

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.