Life | Vivre à Paris

J’ai testé (et adopté) l’Anticafé !

27 juillet 2017

Aujourd’hui, j’ai été confronté à un vrai gros dilemme et ai eu un intense débat avec moi-même. (Ce sont souvent les pires !). Fallait-il partager avec vous ma super expérience de l’Anticafé ou la garder jalousement pour moi ?

Que celui qui n’a jamais vécu ça me jette la première pierre. Vous trouvez un endroit que vous aimez vraiment (et dieu sait que ça n’arrive pas tous les quatre matins). Un lieu relaxant où vous pouvez travailler tranquillement, boire un bon café, le tout dans une ambiance apaisante et propice à la concentration. J’aurais dû rajouter, « sans que le serveur ne vienne vous harceler toutes les deux secondes ». Trouver de tels lieux est rare. Pas étonnant dans ces conditions que je redoute de voir ce genre d’endroit envahi par la même foule que le Starbucks du coin.

Mais bon, l’esprit de ce blog est avant tout le partage de mes bonnes adresses avec la communauté de mes supers lecteurs (oui oui vous êtes géniaux !). Alors, tant pis pour moi, je vous dis tout 

 

 

Le concept : un anti-café

 

Comment ça marche ?

Ici, vous ne payez pas vos conso. Ni les boissons, ni les snacks. Vous ne payez pas non plus le wifi ou la vue. Vous payez en fonction du temps passé. À votre arrivée, on vous remet une petite carte qui enregistre votre heure d’arrivée. À votre départ, vous serez facturés 5€ de l’heure. Dans ces 5€, vous avez tout : le café, le verre d’eau, la limonade, le thé (à volonté naturellement), le wifi, le droit d’imprimer des documents, des prises électriques … mais aussi du calme, des baristas super sympas et une ambiance de travail. Pour en savoir plus sur ce concept assez génial dont je suis devenue totalement fan, vous pouvez cliquer ici.

 

Pourquoi j’ai adoré …

 

D’abord parce que c’est clairement un environnement de travail. Pas le dernier salon où l’on égrenne les potins, ni le bar où l’on fête un truc. C’est calme. La musique en background est super basse et juste là pour l’ambiance, si bien qu’elle se fait oublier. C’est appréciable. Le wifi fonctionne très bien et on ne se bat pas pour les prises car il y en a pour tout le monde. C’est suffisamment petit pour être cozy. On s’y sent bien. La déco est subtile et tout l’anticafé est aussi anti-saleté. C’est très propre. J’y ai passé quelques heures durant lesquelles j’ai été super productive. Pour les curieux, entre la résa de voiture pour San Francisco et la confirmation de l’hôtel au Mexique, c’est à l’Anticafé que je vous ai écrit l’article sur notre weekend prolongé à la Nouvelle-Orléans en janvier dernier.

Deuxième point d’importance. Le café était top ! Côté nourriture, beaucoup de sucré, donc la fan de salé que je suis n’a pas été méga emballée par le choix de ce côté là. En même temps, je n’étais pas là pour ça non plus !

 

 

 

Troisièmement, les baristas étaient très sympas, accueillantes, serviables et surtout souriantes. Vraiment bravo pour le caractère chaleureux et humain de l’endroit. Ça paraît fou de se réjouir que des gens se comportent de manière plaisante et polie, car cela devrait être la règle. Malheureusement, c’est souvent l’exception à Paris.

 

 

J’y retourne ?

 

Et comment ! Je me suis fait faire ma carte de membre (gratuite) sur le champ et je sais déjà que j’y retournerai lorsque je serai à Paris en quête d’un lieu pour bien travailler ou co-worker.   

 

Où trouve t-on l’Anticafé ?

 

Je suis allée à celui du Louvre, à deux pas du Conseil Constitutionnel, de la Comédie française et du Louvre (10 rue de Richelieu). Ceci dit, il existe plusieurs anticafés à Paris (Olympiades, Beaubourg, République), et en province (Aix, Bordeaux et sans doute d’autres à venir). Pour les start-ups, à noter qu’ils viennent d’en ouvrir un à Station F.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.