Asie | Japon | Voyages

Japon : deux jours au Gora Kadan et sur les bords du Lac Ashi

29 novembre 2019

Nous vous avions laissés après deux jours à Kyoto. Deux jours incroyables d’immersion dans la culture, l’histoire, la tradition et la gastronomie japonaises. Après cette belle entrée en matière, notre voyage de noces s’est poursuivi par une étape au Gora Kadan dans les montagnes proches du mont Fuji.

Dans cet article, on vous parle de notre expérience au célèbre ryokan Gora Kadan et de notre excursion sur les bords du lac Ashi. Comme toujours, photos et conseils à l’appui !

 

Pourquoi cette étape ?

 

Pour cette seconde étape, nous avions les objectifs suivants :

  • Passer une nuit dans un ryokan de luxe
  • Déguster un kaiseki dans la pure tradition japonaise
  • Se relaxer après deux premiers jours très intenses (c’était notre voyage de noces après tout !)
  • Voir le mont Fuji
  • Voir autre chose du Japon que les deux incontournables Tokyo et Kyoto.

 

Nous avions initialement pensé à réaliser cette étape dans la région du Mont Koya. Autre ambiance que la région thermale d’Hakone mais l’idée d’une plongée au cœur de la spiritualité japonaise nous était apparue comme séduisante. Malheureusement, nous n’avions pas assez de temps pour nous y rendre sereinement et en profiter pleinement. Pour nous, ce sera donc pour une autre fois. Mais on vous le signale comme étape alternative à Gora.

 

Sur la carte

 

 

Y arriver

 

Depuis Kyoto, prendre le Shinkansen Hikari jusqu’à Odawara avec votre JR Pass. Demandez des places sur la gauche du train pour avoir une chance d’apercevoir le Mont Fuji. On vous souhaite d’avoir cette chance. Hélas, Fujisan a joué à cache-cache avec nous du début à la fin.

 

shinkansen

 

À Odawara, si vous n’êtes pas pressés prenez le Hakone Tozan Mountain (5€ environ) jusqu’à Gora (minuscule changement de train au début du parcours). Ce train est une attraction à lui seul et fonctionne encore à l’ancienne (changement manuel de l’aiguillage et tout et tout !) C’est pittoresque à souhait, offre de jolies vues mais il faut avoir le temps. Au retour, nous avons pris un taxi pour gagner du temps et parce que le Hakone Tozan Mountain train n’est pas très adapté aux voyageurs avec beaucoup de bagages.

 

 

À Gora, terminus du train, vous n’aurez que quelques pas à faire pour rejoindre le Gora Kadan. Il n’est pas bien indiqué du tout. Quand vous descendez le long de la ligne de chemin de fer, c’est avant le virage sur la gauche. De mémoire, l’entrée indique le restaurant, ce qui peut être source de confusion.

 

Gora Kadan

 

Notre expérience du Relais Châteaux de luxe 

 

 

L’arrivée

 

L’arrivée dans ce Relais Châteaux de luxe, l’un des meilleurs ryokans du Japon paraît-il, ne laissait rien présager de bon. La personne qui nous a accueillis ne parlait pas anglais. Il nous a demandé de fournir des infos déjà communiquées à plusieurs reprises par email, ne retrouvait pas trace de notre réservation de massages. Bref, c’était un festival d’amateurisme. Aucun accueil digne de ce nom non plus. On nous a parqués au bar, où les consommations étaient bien sûr à notre charge. Autant dire que vu le prix d’une nuit dans cet hôtel, nous n’étions pas ravis de cette entrée en matière.

 

 

Ensuite, ça s’est nettement amélioré. Une jeune fille a été assignée à notre service pour toute la durée du séjour. Adorable, amusante et vraiment dévouée, elle parlait en outre un anglais très satisfaisant ce qui nous a permis d’avoir de vrais échanges. Nous l’avons interrogée sur les traditions japonaises, les us et coutumes en matière culinaire, la manière de nouer un kimono etc… Très enrichissant !

Après nous être installés et changés en kimono et chaussures en bois, nous avons commencé à profiter du lieu. Totalement dépaysés dans cet environnement dépouillé et pourtant raffiné, nous nous sommes laissés aller à une décontraction totale.

 

Le onsen

 

Première étape : un instant hors du temps dans un bain d’eau de source chaude. Nous rêvions du onsen. Pourtant, en consultant le site du Gora Kadan, nous nous sommes aperçus que les hommes et les femmes sont séparés. Petite subtilité, il existe la possibilité de déroger à cette règle en privatisant (gratuitement) le « family bath ». Voilà notre meilleur tuyau !

 

 

Ensuite, nous nous sommes relaxés un instant au lounge sur les fauteuils massants. Une petite infusion et une vue incroyable !

 

 

La chambre

 

Notre chambre était très grande et parfaitement entretenue. Ne vous attendez pas au luxe tel que vous pouvez en faire l’expérience dans d’autres hôtels. Ici, tout est dépouillé et minimaliste. Pourtant on s’y sent bien. La literie est top.

Quelques photos :

 

 

Le dîner kaiseki

 

L’heure de notre dîner est arrivée bien vite. Un repas kaiseki traditionnel, servi en chambre, sur une table basse. Genoux ou dos fragiles, s’abstenir ! C’était une expérience à faire sans aucun doute. Mais nous ne l’aurions pas renouvelée tant cette manière de dîner est inconfortable pour des occidentaux non habitués.

Sensible au fait que ce soit notre voyage de noces, notre charmante hôtesse s’est assurée que l’on nous offre le champagne. Elle nous a également offert deux belles photos de nous dans des cadres décorés. Nous avons été très touchés par sa gentillesse et ravis de ces beaux moments de partage autour de la culture et de la gastronomie japonaises.

Le dîner était bon sans être transcendant. La succession des plats a donné lieu à un festival de couleurs et de saveurs. Pourtant, nous avons regretté des associations parfois hasardeuses et globalement, il manquait clairement une étincelle ou un effet waouh.

 

 

Le massage shiatsu

 

Après le dîner, nous avions réservé un massage shiatsu pour deux. I-N-C-R-O-Y-A-B-L-E.

Alors évidemment si vous êtes habitués aux modelages aux huiles sans pression, vous risquez de ne pas tout à fait apprécier. En revanche, si comme nous vous aimez les massages dynamiques comme les massages thaï, alors vous allez adorer. Les thérapeutes – genre gros gaillards énervés – ne nous ont pas décroché un mot. Mais toutes nos tensions ont disparu et je n’ai jamais aussi bien dormi que cette nuit là.

 

Le petit déjeuner

 

Le lendemain, nous avions le choix entre un petit déjeuner japonais (à base de poissons crus etc…) ou un petit déjeuner plus traditionnel. Sur ce coup là, Monsieur Chéri a été bien plus audacieux que moi.

 

 

Le petit-déjeuner a été servi en chambre. Notre sympathique s’est occupée de tout pour nous. En fait, nous avons passé notre séjour au Gora Kadan en croisant un total de 5 personnes en tout. Ce type d’expérience ne plaira pas à tout le monde. Les horaires sont les horaires. Tout est réglé comme du papier à musique et il n’y a aucune place pour l’improvisation !

 

Notre verdict sur le Gora Kadan

 

Retournerions-nous au Gora Kadan ? Oui, nous y avons passé d’excellents moments et on ne regrette pas notre choix. Mais seulement pour une nuit. Toute l’expérience peut (et à notre sens doit) être concentrée sur une seule nuitée. Nous ne nous serions pas vus passer trois jours en kimono à dîner le même menu kaiseki en 7 ou 8 plats tous les soirs.

Ici, n’espérez pas trouver le luxe dans les équipements ou dans l’ostentatoire. Le prix est celui d’un service impeccable (à l’exception du check-in), d’une expérience traditionnelle et d’un esthétisme épuré invitant à une intense relaxation.

Nous avons adoré le onsen, le massage shiatsu et nos échanges sur la culture japonaise avec notre hôtesse.

Peut mieux faire sur le repas.

 

Bon à savoir :

 

  • Les prix de la nuitée au Gora Kadan inclut la demi-pension (dîner kaiseki et petit déjeuner gargantuesque), et l’accès aux onsens.
  • Si vous voulez vous baigner avec votre mari/femme, pensez à réserver le family bath.

 

Excursion sur les bords du lac Ashi

 

Que faire dans la région de Gora ?

 

Pas mal de choses paraît-il. Mais en toute franchise, la seule qui nous a paru digne d’une halte était une jolie promenade sur les bords du lac Ashi.

Intérêt du lieu ? Un lac dans lequel se reflète le majestueux Mont Fuji. Sauf que, pas de chance, les nuages n’ont jamais voulu se lever et nous sommes allés sur le lac Ashi, pour ainsi dire pour rien.

 

 

Nous avons donc essayé de limiter notre déception en nous rendant au sanctuaire qui se trouve non loin de là : Hakone Jinja. La promenade en bord de lac est agréable.

 

 

Amazake-chaya Tea House

 

De là, nous avons pris un bus (merci Google Maps) pour nous rendre dans une très vieille maison de thé. Vieille de plus de 400 ans tout de même ! Les bus ne sont pas fréquents et nous avons vraiment galéré pour y arriver. Pourtant, c’était sur ma liste des must. J’avais lu quantité d’avis positifs et l’idée de m’arrêter en pleine forêt sur les bords de la vieille route Tokaido me plaisait énormément.

La spécialité de ce lieu absolument étonnant est une boisson : l’Amazake. Nous avons tous les deux détesté cette boisson qui fait penser à un lait caillé super écoeurant. Imbuvable en ce qui me concerne. Les pâtisseries étaient ok mais pas non plus notre tasse de thé. Seule l’ambiance du lieu a rattrapé un peu l’expérience.

 

 

Nous avons donc vite repris le chemin inverse (en taxi cette fois). Et une fois les bagages récupérés, nous avons filé vers Odowara pour reprendre le shinkansen.

Direction Tokyo !!!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *