Asie | Japon | Voyages

Japon : deux jours à Kyoto – que voir et que faire ?

5 novembre 2019

Vous avez prévu un voyage express au Japon ? Vous n’avez que quelques heures ou jours à consacrer à Kyoto ? Pas de panique, nous avons l’itinéraire qui va vous permettre de voir un maximum de lieux en un minimum de temps. Que voir ? Que faire ? Où manger ? On vous dit tout dans ce « best of Kyoto », cartes à l’appui …

Oui, découvrir et apprécier Kyoto en 48 heures, c’est possible !

En réalité, en forçant un peu, nous avons fait ce programme en 1 journée et demie, en marchant bien et en trichant un peu en faisant quelques uns des déplacements les plus conséquents en taxi.

 

Gion

 

Un peu de contexte …

 

Kyoto était la première étape de notre voyage de noces au Japon et en Polynésie française. Nous en rêvions depuis longtemps et n’avons pas été déçus !

Kyoto, c’est LA carte postale du Japon. Un concentré de culture et d’histoire, de petits restaurants, des ruelles adorables et désuètes et l’accueil le plus chaleureux que nous ayons rencontré au Japon … Beaucoup de coups de coeur que l’on partage avec vous ici avec joie …

Pour le reste de notre voyage au Japon, un peu de patience… On vous parle très vite de notre nuit en ryokan de luxe au Gora Kadan dans les montagnes près du Mont Fuji. Mais aussi de notre expérience de trois jours à Tokyo.

 

Arashiyama

 

En résumé

 

Jour 1

 

  • Kinkaju-ji (le pavillon d’or), Forêt de Bambous d’Arashiyama, Nishiki Market, Pontocho Alley au coucher du soleil

 

Jour 2

 

  • Fushimi Inari, Gekkeikan Okura Sake Museum, Chemin de la Philosophie, Quartier de Gion, Kiyomizu-dera

 

Fushimi Inari

 

 

Jour 1

– Sur la carte et dans le détail –

 

Ne pas se fier au temps indiqué car la plupart des trajets se font en transports ou taxi

 

Premier jour de notre voyage de noces ! Nous débarquons à Osaka en début de matinée. Après avoir activé notre JR pass, nous prenons le train express Hello Kitty (ça ne s’invente pas !) pour rejoindre Kyoto en 1h15 à peu près.

 

Gare de Kyoto

 

À l’arrivée à Kyoto, nous filons déposer nos bagages à l’hôtel. Sur les recommandations de Lonely Planet, nous optons pour un déjeuner rapide proche de notre hôtel. D’apparence modeste, Gyoza Chao Chao (restaurant de gyozas donc) s’est avéré être une excellente entrée en matière. Nous nous sommes régalés et le personnel était adorable !

 

Kinkaju-ji (le pavillon d’or)

 

Direction le pavillon d’or, l’un des rares monuments payants. La journée étant déjà bien avancée et le jetlag n’aidant pas, nous prenons un taxi pour nous rendre au nord de Kyoto, où se trouve le fameux Kinkaju-ji.

 

 

Autant le dire tout de suite, nous n’avons pas du tout aimé … Certes, le pavillon recouvert d’or est beau, mais rien de transcendant. En plus, l’endroit était bondé. La bousculade pour voir un monument seulement de l’extérieur et la déambulation en mode troupeau dans les allées du jardin : très peu pour nous. Notre première visite à Kyoto s’est donc soldée par une déception. Dommage mais rassurez-vous, c’était la seule.

 

 

 

Forêt de Bambous d’Arashiyama

 

 

Nous sautons à nouveau dans un taxi, direction l’ouest de Kyoto. Impossible à faire à pied et pas franchement évident avec les trains depuis le pavillon d’or. En arrivant à Arashiyama, nous redoutons d’être déçus car les premiers mètres de la bambouseraie ne sont pas spectaculaires. En revanche, en vous enfonçant un peu dans le chemin, on comprend l’attrait quasi mystique du lieu. L’ambiance y est très particulière et la balade vraiment reposante. Nous avons beaucoup aimé cette parenthèse paisible. Car nous avons eu de la chance d’arriver à un moment où il y avait peu de monde. À faire. En plus, c’est entièrement gratuit.

 

 

Nishiki Market

 

Nous rentrons en centre ville par le train. Comme il est encore tôt pour aller dîner, nous nous dirigeons vers le marché de Nishiki, conscients qu’il est sans doute plus animé le matin. Pourtant, même vers 17h, il y avait encore une ambiance incroyable.

 

 

Les étales de couleur, les odeurs, nous avons vraiment aimé cette immense halle tout en longueur … Nous l’avons parcourue d’ouest en est. Tout au bout (côté est donc), un sympathique petit temple à voir.

 

 

Pontocho Alley

 

 

Si Kyoto est la carte postale du Japon, l’allée Pontocho est sans conteste la carte postale de Kyoto ! Nous avons adoré parcourir cette allée au crépuscule, avant l’excitation de l’heure du dîner. L’endroit était quasi désert (donc pratique pour prendre des photos). Ça et là, nous avons croisé quelques geishas. Mais c’est l’atmosphère du lieu, du Kyoto d’un ancien temps, que nous avons le plus aimé. À faire quand il n’y a personne.

 

 

Pour clôturer cette première journée en beauté, nous nous rendus dans un restaurant de sushis fréquenté quasi exclusivement par les japonais. L’endroit ne payait vraiment pas de mine mais les sushis étaient bons.

 

 

Verdict

– Jour 1 –

 

Après une entrée en matière frustrante au pavillon d’or, nous avons adoré notre première journée à Kyoto. Entre l’excitation du marché, le charme d’une ballade main dans la main dans la forêt de bambous et la plongée dans le Kyoto historique … difficile de choisir ce qui nous a le plus séduit. Le mélange de tout cela sans doute.

 

* * * * *

 

Jour 2

– Sur la carte et dans le détail –

 

Le matin 

 

L’après-midi

 

Fushimi Inari Taisha

 

À Kyoto, les moments les plus incroyables appartiennent à ceux qui se lèvent tôt ! On nous l’avait dit et redit … Et c’est tellement vrai ! Pour éviter la foule, il faut braver le décalage horaire et se rendre sur les lieux les plus fréquentés à l’aube.

C’est donc de bon matin que nous sommes arrivés devant l’entrée (gratuite) du sanctuaire emblématique de Kyoto. Là encore, dans un décor de carte postale. Le lieu, pour ainsi dire vide, était absolument magique.

 

 

Les plus pressés se contenteront des premiers mètres. Pourtant, on vous conseille la boucle de deux heures qui va jusqu’au sommet. Ca grimpe mais ça reste très accessible et surtout, pas un chat et des vues incroyables. Difficile à décrire, il faut le vivre. Pour nous, cela restera l’une de nos plus belles émotions au Japon.

En redescendant, nous avons croisé les hordes de touristes qui montaient. Je ne suis pas certaine qu’ils aient apprécié ce lieu autant que nous. Donc vraiment, j’insiste, allez-y avant 8h.

 

 

 

Gekkeikan Okura Sake Museum

 

Depuis la gare d’Inari, nous avons fait usage de notre JR Pass en grimpant dans un train direction Momoyama Station (6 minutes). Arrivés sur place, nous avons marché un bon quart d’heure (merci Mr Google Maps) jusqu’au Gekkeikan Okura Sake Museum. L’entrée est payante mais on vous remet deux bouteilles de saké donc ça se compense largement. La visite est intéressante mais courte et se termine par une dégustation. Sympa sans être inoubliable. Donc à voir uniquement si vous avez du temps.

 

 

De là, nous avons repris le train pour la partie nord de la ville (nous étions au sud). Cap sur Omen, un restaurant de nouilles udon, avec beaucoup de cachet, pour le déjeuner.

 

Le chemin de la Philosophie

 

Depuis le restaurant, on rejoint, à une minute à pied, le fameux chemin de la philosophie. Fameux surtout au printemps lorsqu’il s’habille de ces fleurs blanches. Fin septembre, on ne vous cache pas que l’intérêt était plus que limité.

 

 

Pourtant, nous avons décidé de parcourir Kyoto à pied jusqu’à quartier de Gion. L’idée étant de ne pas nous contenter des endroits les plus connus mais de voir aussi l’envers du décor, les rues où habitent les vrais gens. Notre itinéraire vous fait aussi passer devant le zoo de Kyoto, le parc Maruyama ainsi que plusieurs temples.

 

 

Le quartier de Gion

 

Si vous avez déjà vu des photos de Kyoto, vous avez vu Gion. Malheureusement, aux heures de pointe, c’est un peu Disneyland. C’est vraiment dommage, tant ces ruelles typiques sont plaisantes. Nineizaka et Sanneizaka sont les zones les plus fréquentées et on comprend pourquoi.

 

 

Un peu épuisés par tant de marche, nous nous sommes arrêtés chez Kasagiya, dans la montée de Nineizaka sur la droite, pour un goûter atypique. Cette tea house est minuscule et absolument charmante. Merci à Mr Chéri d’avoir trouvé cet endroit. Cerise sur le gâteau, il n’y avait pas un chat.

 

 

 

Kiyomizu-dera

 

De là, nous avons poussé jusqu’au Kiyomizu-dera, temple gigantesque qui domine la ville. Une partie payante peut se visiter mais lorsque nous y étions, il y avait des travaux et nous avons renoncé. Du reste, on peut tout à fait accéder à une grande partie du lieu gratuitement. Vous aurez de magnifiques vues de la ville. Nous avons aussi beaucoup aimé un minuscule jardin très agréable.

 

 

Verdict

– Jour 2–

 

Énorme coup de coeur pour Fushimi Inari ! Allez-y, c’est un must. J’ai également adoré notre pause goûter dans l’ambiance feutrée de chez Kasagiya à Gion. Il faut parcourir ce quartier même si le monde peut rendre cette promenade un peu fatigante.

Si vous voulez raccourcir cet itinéraire, j’enlèverai la balade sur le chemin de la philosophie (si ce n’est pas la bonne saison). Et peut être aussi le musée du saké, même si nous sommes contents d’y être allés.

 

Côté assiette

 

Sushis, nouilles udon, boeuf wagyu grillé et gyozas … voici le voyage culinaire que l’on vous propose. Aucune mauvaise surprise et deux très bonnes adresses.

 

– Jour 1 –

 

Le déjeuner

 

Gyoza Chao ChaoTrop fatigués par le voyage, nous n’avons pas pris de photo, mais c’était très bon !

 

Le dîner

 

Musachi Sushi, comme son nom l’indique, pour manger des sushis. Sympa d’être au milieu des japonais. Plutôt bon sans nous avoir laissé un souvenir impérissable.

 

 

 – Jour 2 –

 

Le déjeuner

 

Omen. Situé à quelques pas du pavillon d’argent et du chemin de la Philosophie, ce restaurant de nouilles udon est agréable (surtout la salle du bas).

 

 

Le goûter

 

Kasagiya: un bon thé matcha et un granité géant (au matcha également). Je n’avais jamais vu un truc pareil mais j’ai adoré et le cadre était parfait !

 

 

Le dîner

 

Nous avons dîné au restaurant Yakiniku Yazawa Kyoto, tout près de notre hôtel. Un restaurant qui ne sert que du boeuf Wagyu, préparé à la minute sur un grill situé au centre de la table. Tout était absolument excellent. On le recommande sans hésiter !

.
.
.
* * * * *

Aspects pratiques

 

Venir à Kyoto : Depuis l’aéroport d’Osaka, prendre le JR Limited Express Haruka to Kyoto (75min) – 2 par heure. Trajet couvert par votre JR Pass.

Mois de l’année : Itinéraire testé en septembre. Beau temps chaud et humide (dans les 25-28°).

Kilomètres parcourus : Beaucoup surtout sur le jour 2

Hôtel : Enso Ango Fuya II, Fuyacho-dori Shimogyo-ku, Kyoto.

Proche de la gare, cet hôtel, quasi flambant neuf dans un petit quartier qui regorge de restaurants est très pratique pour rayonner dans le centre de Kyoto. Bon rapport qualité/prix. Très bonne literie et très calme. En revanche, le petit déjeuner est archi nul et aucune attention spéciale pour les couples en voyage de noces ou pour les membres du club Small Luxury Hotels. Décevant sur le service donc, et certainement pas du niveau du label SLH.

 

 

Conseils :

  • Attention, beaucoup d’endroits ne prennent pas la carte bancaire. Prévoyez un peu de liquide.
  • Prenez un JR Pass pour circuler sur l’ensemble du réseau JR. Il faut se le procurer avant votre venue au Japon et l’activer dans un bureau JR à votre arrivée à l’aéroport. Ensuite, c’est ultra facile. Attention, certains shinkansens ne sont pas couverts par le pass.
  • Dans la mesure du possible, si vous pouvez avoir du wifi et Google Maps pour vous orienter c’est bien. Les chauffeurs de taxi ne parlent pas anglais pour la plupart donc il est utile de pouvoir leur montrer une carte.
  • Prévoyez de bonnes chaussures

 

Voyage réalisé fin septembre 2019

* * *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *