Lectures

Que lire cet été ? Ma sélection lectures de l’été 2018

15 août 2018

Quand les vacances approchent et que se profilent bleu de l’océan et sable chaud (ou les verts alpages et l’air frais de la montagne ça marche aussi) se pose immanquablement LA question. Quels livres mettre dans ma valise ?

La préparation de mon mariage m’occupant beaucoup (mais alors beaucoup beaucoup !) mon temps de lecture rétrécit malheureusement comme peau de chagrin. Mais dans quelques jours, je débranche enfin le mode bridezilla … J’entame la digital detox et la boulimie de lecture qui va avec ! Youpi !

Si vous envisagez sérieusement de payer un excédent de bagage supplémentaire pour acheminer vos lectures, alors vous êtes comme moi. Et surtout vous êtes au bon endroit car j’ai pas mal de choses à vous soumettre. J’espère que vous aimerez cette sélection d’été : je crois qu’il y en a un peu pour tous les goûts. Sinon, il n’est pas interdit d’aller jeter un œil à ma sélection de l’année dernière (le rattrapage, c’est ici).

 

* * * * *

 

 

Ma lecture intello-plaisir  de l’été : Un été avec Homère de Sylvain Tesson

 

Une sélection d’été sans un Sylvain Tesson, non merci ! Pour vous plonger dans l’œuvre d’Homère sans douleur, dégustez ces petits chapitres courts. Bon voyage sur les traces d’Ulysse dans ce merveilleux pays qu’est la Grèce ! Avec toujours, en bonus, la géniale écriture et toute l’intelligence de Sylvain Tesson. Pour vous mettre dans l’ambiance, rendez-vous sur le meilleur de notre séjour à Santorin. À lire au coucher du soleil avec un petit verre de vin blanc grec, sec, glacé et minéral …

 

 
 
Mon polar/thriller décapant de l’été : le Brasier de Vincent Hauuy

 

Disparition ou meurtre ? Noah Wallace, le profiler un peu médium et résolument cabossé par l’existence et son acolyte, la jeune Clémence, mènent l’enquête … Si vous cherchez une intrigue bien ficelée et bien noire, vous avez votre polar de l’été. Vous aurez du tueur sadique, de la mafia russe, un agent du Mossad et même un hacker, le tout sur fond de trafic d’organe et de crimes du passé qui ressurgissent. C’est rythmé, prenant et bien écrit. Mon avis sur le très décapant Brasier de Vincent Hauuy, c’est ici !

 

 

Mon petit Agatha Christie qui va bien : Mort sur le Nil

 

Dans ma bibliothèque depuis longtemps, je l’emmène aussi. Avoir un Agatha Christie sur soi est toujours une bonne idée. Pas encore lu donc difficile de le conseiller, mais je n’ai pas beaucoup d’inquiétude … C’est un choix safe !

Un autre Agatha Christie à recommander ? Plusieurs même ! Le crime de l’Orient Express bien sûr. Dix Petits Nègres aussi, évidemment ou encore Le meurtre de Roger Ackroyd.

  

 

La saga que l’on a pas du tout envie de finir mais que l’on brûle de lire : L’enfant perdue d’Elena Ferrante

 

J’ai eu la chance de lire le tout premier volet de la saga L’amie prodigieuse lorsque j’étais à Naples, il y a deux ans. J’étais dans l’ambiance de cette ville incroyable, sonore, fière, chaotique et infiniment hypnotique. Me plonger dans l’histoire de Lenu et de Lila m’avait fait voyager dans le temps et avait rendu l’expérience napolitaine encore plus sensorielle et inoubliable.

J’ai donc suivi avec délectation l’itinéraire de ces deux petites filles devenues de jeunes filles puis des femmes. Le troisième opus m’avait semblé un peu en dessous des deux premiers. Inutile de dire que j’attends ce quatrième livre – celui du dénouement – avec impatience. Je voulais absolument attendre afin de le lire, bien détendue, en vacances.

Verdict à la rentrée ? Oui, promis !

 

 

La parenthèse poésie qui fait respirer et rafraîchit : Neige de Maxence Fermine

 

Vous lirez Neige en une heure maximum. C’est un joli conte, délicat et bien écrit qui vous fera vivre quelque chose de vraiment différent. Mon avis complet sur Neige de Maxence Fermine, c’est par ici !

 

 

Du soleil et du sud avec le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé

 

Vous le sentez le thème de mon mois d’août se dessiner ? Et oui, pour nous, direction le sud de l’Italie. Dans les Pouilles plus précisément, où se déroule cette histoire. Coïncidence ? Pas vraiment ?

 

 

 

L’incontournable Joe Dicker qu’il faut avoir lu pour briller dans les soirées à la rentrée : La disparition de Stéphanie Mailer

 

Celui qui prétendrait que l’on ne passe pas un bon moment avec ce pavé serait un chouia de mauvaise foi. Ce n’est pas le policier le plus mémorable, ni le meilleur livre de Joël Dicker (pour cela lisez La Vérité sur l’affaire Québert), mais l’intrigue est bien menée et c’est un livre qui se lit facilement. Bref, ce que l’on attend d’un livre de plage. Chronique complète ici !

 

Ça vous a plu ? Alors, bonnes vacances et rendez-vous pour la rentrée littéraire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.