Life | Mariages du monde | My Little Big Wedding

Mes essayages de robes de mariée : retour d’expérience #1

19 octobre 2018

Je vous l’avais promis, voici mon premier retour d’expérience suite à un premier round d’essayages de robes de mariée. Effectuées toute seule comme une grande !

La semaine dernière, je vous parlais de ma robe idéale et de ma philosophie de recherche.

Passons au concret et aux bonnes et mauvaises surprises réservées par ce premier round. Le résultat n’était pas toujours au rendez-vous mais j’ai appris un peu à chaque fois.

Et comme je suis sympa, je vous dis tout …

Aujourd’hui on va parler du Dressing Club, du Printemps Mariage, de Pronovias, et de Rosa Clarà, tous à Paris. Et en bonus, on parlera aussi de Kleinfeld, une institution new yorkaise, popularisée par l’émission « Say yes to the dress« .

 

* * * * *

 

Le Dressing Club

 

Je suis allée au Dressing Club pour essayer plusieurs modèles au moment des soldes. J’avais en tête de faire une première tournée des créatrices, avant de me rendre chez elles. Et pourquoi pas de trouver une robe pour le mariage civil ?

Le Dressing Club est une boutique de fins de série/ de seconde main (outlet) qui se trouve dans un charmant appartement parisien proche de la Madeleine (voir la photo de couverture de cet article). J’ai essayé des modèles Rime Arodaky (longs) ainsi que quelques modèles civils (un Velvetine et le reste m’échappe).

 

 

Bilan

 

Mitigé. Le lieu est accueillant et j’ai beaucoup aimé que l’appartement ait été entièrement privatisé pour mes essayages. Par contre, j’y suis retournée depuis avec une amie et là c’était la cohue. L’équipe est sympathique et il y a pas mal de choix. Bien sûr, s’agissant d’un magasin d’occasions, il n’y a pas forcément toutes les tailles et tous les modèles ne sont pas forcément (et d’ailleurs rarement) taillés pour vous. Ce qui amène une petite dose de frustration, car il est alors plus difficile de se projeter.

 

Ce que j’ai appris de ces essayages

 

Certains modèles sont sublimes mais peu confortables. Je pense à certains modèles de type sirène ou près du corps qui limitent franchement les mouvements. Hors de question en ce qui me concerne de sacrifier un minimum de confort sur l’autel du glamour. Je veux pouvoir danser jusqu’au bout de la nuit.

 

Mon conseil

 

Vérifier bien à la lumière naturelle si les robes ne sont pas tachées. J’ai failli acheter une robe pour le mariage civil avant de m’apercevoir d’une tâche jaune probablement inenlevable.

 

* * * * *

 

Le Printemps Mariage – Paris

 

Situé au dernier étage du magasin, il vous faudra braver la foule des touristes pour arriver à l’espace mariage du Printemps. Et avoir de la chance car c’est la croix et la bannière pour obtenir un créneau d’essayage. Il faut même, rendez-vous compte, prendre un rendez-vous si vous voulez essayer le soutien gorge Back to Glam ! 

Bref, j’y suis allée pour les soldes. L’idée était d’essayer la collection civile capsule Céline de Monicault, ainsi qu’un modèle Maison Floret. Hélas en arrivant, le modèle Céline de Monicault qui m’avait tapé dans l’oeil n’était plus disponible, l’autre était légèrement endommagé. Quant au modèle Maison Floret, il était sympa, sans plus. Toutefois, ne sachant pas quel serait le style de ma robe pour le mariage religieux, je me suis dit qu’il était risqué de prendre le modèle civil dès le début des essayages.

 
Bilan

 

Mitigé mais cela tient peut-être au fait que c’était en fin de soldes. J’ai regretté les éclairages peu appropriés dans les cabines (teint blafard bonjour !).

 
 
Ce que j’ai appris de cet essayage
 

Qu’il serait sans doute plus sage de connaître le style de ma robe principale avant de choisir celui du civil. Mes goûts étant assez précis, c’était courir le risque d’avoir deux tenues trop proches dans leur style. 

 
 
* * * * *
 
 

Kleinfeld New York

 

Kleinfeld est un magasin de robes de mariées, rendu célèbre grâce à l’émotion « Say yes to the dress ». Un gigantesque showroom qui se situe Midtown à New York. Il faut évidemment prendre rendez-vous et montrer patte blanche avant d’entrer. Dans le showroom, les modèles sont très américains. Beaucoup de coupes sirène, de strass, de perles et autres bustiers. Inutile de préciser qu’après un premier tour avec la conseillère, une adorable haïtienne, j’étais bedrouille.

C’est alors qu’elle s’est décidée à aller chercher des modèles dans la réserve. Elle est revenue avec trois robes, toutes les trois du créateur milanais Peter Langner. Evidemment, ça me correspondait déjà beaucoup plus ! Très couture, j’ai adoré ces robes forcément un peu hors budget mais superbes. J’ai notamment eu un vrai coup de coeur pour le modèle Agnes, notamment sa texture et sa traîne. Toutefois, deux choses m’ont empêchée de l’acheter. D’abord le dos un peu trop nu. Ensuite, le côté peu pratique de cette robe imposante (notamment sa traîne).

 

* * * * *

 

 

Pronovias

 

Je ne suis pas fan des grandes enseignes qui affichent des centaines de robes à leur catalogue. Autant dire que je partais avec un a priori plutôt négatif et un niveau d’attentes très faible. Toutefois, j’ai été positivement surprise par la qualité du service (demandez Sonia, elle est charmante) et par le showroom en lui-même, qui m’a rappelé celui de Kleinfeld à New York.

 

Bilan 

 

Des dos sympas mais peu de modèles qui correspondent. J’en ai essayé deux (la Morgane pour son dos sublime et son côté vaporeux et une autre). Jolies, mais à chaque fois, un petit détail pêchait. Clairement ce n’était pas ça. 

 

Allez, je vous en glisse une petite quand même 😉 

 

Ce que j’ai appris de cet essayage

 

Que les chaînes ont décidément peu de robes qui peuvent me convenir. 

 

* * * * *

 

Rosa Clara


Là encore, je suis rentrée dans la boutique de Rosa Clara un jour, à peine maquillée, sans aucune attente. Et comme j’avais tort ! Le premier coup d’oeil a presque confirmé mon impression que ces modèles étaient aux antipodes de ce que je cherchais. Beaucoup de strass, de dentelle et de volume. Puis, mon regard a été attiré par une robe un peu atypique.

Je l’ai essayé et là … la claque !

On aurait dit qu’elle avait été faite pour moi. En plus, elle cochait toutes les cases :  chic, intemporelle, des détails couture, beaucoup de confort, une traîne pas trop grande, de belles matières. J’ai eu ce qui s’appelle un coup de coeur pour cette robe. Je me suis retrouvée toute émue à marcher dans le magasin. Sans parler des autres clients qui ont tout  arrêté pour me regarder et me complimenter. Gros moment d’émotion. Cerise sur le gâteau : elle est largement dans le budget !

Ni une ni deux, j’ai pris un rendez-vous pour revenir avec ma maman.

 

Bilan

 

Jackpot ? Je crois que je l’ai peut-être trouvée … Enfin, on ne s’emballe pas. Il y a encore une dizaine de rendez-vous qui pourraient bien ébranler mes certitudes.

 

Ce que j’ai appris de cet essayage

 

Ne pas partir avec des idées pré-conçues et essayer. On ne sait jamais où la robe idéale se trouve …

 

* * * * *

Prochain round avec ma maman et mes soeurs …

Hâte de vous parler de ce deuxième retour d’expérience d’essayages qui nous a emmenées chez Anne de Lafforest et Rime Arodaky !

Only registered users can comment.

  1. Hello,

    J’essaye demain des robes de mariée mais pas seule, avec mes témoins et ma maman. Au programme une créatrice, un petit magasin intimiste et une grande chaine.
    Tout le monde me dit de ne pas partir avec des idées préconçue comme toi et que si je trouve LA robe, je le saurais tout de suite. Bon ok mais en attendant, j’ai fait le tours des sites internet des 3 boutiques et franchement je vois pas bcp de modèle qui me plaisent. Et souvent quand ils me plaisent, ils sont peu travaillés, ce qui me plait d’un coté parce que je suis assez « nature » mais me pose problème parce que je veux que ce soit une robe « exceptionnelle ». Bref demain ça va etre sport 😉

    1. J’ai fait les deux autres rounds, dont je parlerai bientôt, avec ma maman et mes soeurs, puis avec mes copines. C’est très important d’avoir le regard de ceux qui t’aiment et que tu aimes. Ceci étant dit, en effet, quand tu trouves, tu le sais au fond de toi. Tu le ressens. Et si tu es aussi chanceuse que moi, la réaction de tes proches confirmera ton ressenti. C’est génial les essayages, il y a tellement de joie, d’excitation et d’amour. Profite à fond de ces instants précieux et si tu peux, documente tout 😉 Hâte que tu nous racontes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *