Envie d'Italie | Piémont | Voyages

Visiter Turin en une journée : notre itinéraire !

22 octobre 2017

Pour vous permettre de vivre Turin en accéléré, une ville magnifique et pleine de caractère, je vous propose un itinéraire pour en voir un maximum en une journée. C’est parti pour une belle journée de marche à travers les siècles, dans le berceau de l’Italie moderne !

 

Pourquoi Turin ?

 

Lorsque l’on choisit de visiter l’Italie, on fonce bien souvent sur Florence, Rome ou encore Milan. On pense aussi à la Côte amalfitaine ou encore à Venise et il est vrai que ces endroits sont sublimes. D’ailleurs, je vous en parlerai prochainement. Trop souvent, on fait l’impasse sur Turin, cette ville du nord de l’Italie entourée de montagne et à quelques kilomètres de la frontière franco-italienne. Je ne sais pas vous, mais je me suis toujours représenté Turin comme une ville terne. Quelle erreur ! En fait, Turin est une ville magnifique qui a énormément à offrir.

Les gourmets et gourmands y trouveront des mets d’exception, les passionnés d’histoire des musées incroyables, les mordus d’architecture un spectacle à chaque coin de rue. Ne parlons même pas des fans de foot, qui en profiteront pour faire un pèlerinage dans le stade de la Juventus de Turin. À Turin, il y en a vraiment pour tout le monde et plus je découvre la ville natale de Monsieur Chéri, plus j’apprends à l’aimer.

Suivez-nous dans les rues et ruelles, entre palais et places, pour une journée inoubliable dans Turin !

 

Le matin

 

 

 

Autour de la Via Roma et de la Via Lagrange

 

Commencez votre déambulation au niveau de la Gare Porta Nuova en empruntant la Via Roma vers le Nord. Si vous êtes en voiture, garez-vous dans le parking souterrain. Attention cependant car il s’étend sur des kilomètres sous la ville alors repérez bien à quel niveau vous êtes sortis.

De là, tournez à droite sur Via Seconda Frola. J’aime bien m’arrêter dans un café tout blanc Costadoro Coffee Lab Diamante (qui de surcroît a du wifi) pour prendre un marocchino dans lequel ils mettent un fond de Nutella. Ça horrifie Monsieur Chéri mais je trouve ça à tomber.

Si vous aimez faire du shopping, arrêtez-vous à la Rinascente, l’équivalent de nos Galeries Lafayette ou faites-vous plaisir dans les boutiques de luxe de la Via Lagrange. C’est d’ailleurs cette rue que vous remonterez vers le nord.

Vous passerez devant Gobino (à droite), célèbre pour son chocolat. À quelques pas se trouve l’église San Filippo Neri. Un peu tristoune à l’intérieur mais j’ai beaucoup aimé cette grille qui mène au parvis.

 

 

De l’autre côté de la rue, ne manquez pas le Museo Egizio. C’est l’un des plus beaux musées au monde consacré à l’Égypte et le second plus grand après celui du Caire. Il fait, à raison, la fierté de la ville. En sortant, reprenez la via Lagrange jusqu’à la Piazza Carignano.

 

 

Piazza Carignano

 

Piazza Carignano est sans doute ma place préférée de Turin. Pourquoi ? Parce que tout y est. La gastronomie, les douceurs, l’architecture, la culture, l’histoire. C’est un peu la quintessence de Turin pour moi. Envie d’une pause sucrée, filez à la Farmacia del Cambio, une pâtisserie ayant trouvé refuge dans une ancienne pharmacie. J’adore l’ambiance de ce lieu.

Autre lieu, pour une glace par exemple, vous pouvez vous rendre les yeux fermés chez Pepino. Ici est né le bâtonnet glacé enrobé de chocolat, il pinguino. En gros, l’esquimau pour nous. Il faut essayer le bâtonnet à la noisette (du Piémont bien sur), au gianduja ou à la violette. Pour ma part, j’ai testé leur glace en coupe et ai adoré.

En soirée, le bar Cavour et le restaurant del Cambio sont des must. D’abord parce que le restaurant était le lieu depuis lequel Cavour surveillait ce qu’il se passait au parlement subalpin – le premier parlement italien – de l’autre côté de la place. Ensuite parce que c’est un restaurant gastronomique dans une ambiance raffinée et tout à fait piémontaise.

 

 

Sur cette place, vous trouverez aussi le Teatro Carignano. Mais évidemment, c’est l’immense et superbe bâtiment à l’est de la place qui retient surtout l’attention. Aujourd’hui, il abrite le Museo Nazionale del Risorgimento, mais il fut un palais avant de devenir le Parlement italien. Je n’ai à mon grand regret pas encore visité ce musée mais il est en haut de ma liste pour la prochaine fois. Il paraît qu’il en vaut vraiment la peine.

 

 

Prenez à gauche la Via Battisti puis à droite Via Roma. Cette artère a récemment été piétonnisée. Je vous conseille d’aller en plein milieu de la route et de vous retourner en direction du Sud. La perspective est très chouette. Dans le fond, vous apercevez la gare de Porta Nuova. Et des deux côtés, des kilomètres d’arcades de part et d’autre de la rue.

 

 

Poursuivez vers le nord, en direction de Piazza Castello.

 

Piazza Castello

 

Sur Piazza Castello, comme sur Piazza Carignano, on ne sait plus trop où donner de la tête. Rendez-vous au niveau du jet d’eau. À votre droite (toujours en regardant le nord), le Palazzo Madama, devant vous, le palais royal, à votre gauche en partant du fond l’église San Lorenzo, la Via Garibaldi. Derrière vous, admirez la courbure de la Via Micca, où passe le tramway. Je trouve ce coin charmant. Levez les yeux. Le truc assez affreux de style fasciste est appelé le doigt de Mussolini. 

 

San Lorenzo

Palazzo Reale

Palazzo Madama

Via Micca

 

Renseignez-vous car certains palais dont le Palazzo Madama offrent certains weekends la possibilité de faire un goûter royal (merenda reale). Vous aurez le plaisir de déguster des douceurs autrefois servies à la cour de Savoie et de goûter au chocolat chaud qui, paraît-il, est exceptionnel.

La Via Garibaldi est une artère très commerçante et ne présente qu’un intérêt très limité.

 

L’église San Lorenzo

 

Vue de l’extérieur, elle ne ressemble pas à grand chose. D’ailleurs, elle n’a pas de facade. Pourtant, passer à côté de l’église San Lorenzo serait une grosse erreur. Un vrai coup de cœur pour moi.

Des guides bénévoles animent des visites et on ressent bien la passion qui les anime. Je vous conseille très fortement ces visites qui sont vivantes et fascinantes. Elles se déroulent en deux temps. D’abord, on évoque l’histoire de l’édifice et l’art de Guarini, son architecte. Puis, dans une petite pièce, on observe une reproduction en taille réelle du Saint Suaire et on en apprend un peu plus sur son histoire, les péripéties qu’il a connu et l’avancée des recherches scientifiques sur la question. Après ça, nous nous sommes dispensés du Musée du Saint Suaire (qui aurait fait doublon), d’autant plus que contrairement à ce que son nom semble suggérer, le Saint Suaire n’est pas conservé dans ce musée mais au Duomo.

 

 

Duomo et Porta Palatina

 

En sortant, prenez à gauche, passez les grilles du palais et allez jusqu’à la cour intérieure puis au jardin. Peu à voir mais vous l’aurez vu. En revenant sur vos pas prenez à droite un petit passage qui contourne le Duomo par le Sud. Le Duomo est assez joli vu de l’extérieur mais perd de son intérêt à l’intérieur. En continuant, vous apercevrez la Porta Palatina, vestige de l’époque romaine.

Pour déjeuner, je vous conseille un arrêt sur une adorable petite place Largo IV Marzo ou un peu plus loin Piazza della Consolata. Le restaurant de sushis favori de Monsieur Chéri se trouve juste à proximité Daiichi.

 

Le Duomo

Porta Palatina

 

L’après-midi

 

 

Piazza della Consolata

 

Nous avons pris le dessert, en quelque sorte, dans le mythique café Al Bicerin, Piazza della Consolata, où nous avons commandé … un Bicerin ! Il s’agit d’un mélange subtil de chocolat chaud, de café et de crème. La texture est un peu plus légère que nos chocolats chauds à l’ancienne mais le goût est riche et délicat à la fois. J’ai beaucoup aimé !

L’endroit date de 1763. L’intérieur est absolument charmant et je vous conseille d’y déguster le fameux breuvage, même si la terrasse vous fait de l’œil. Pour l’ambiance …

 

 

Le Quadrilatero Romano

 

Ensuite, je vous conseille d’arpenter les petites rues anciennes du Quadrilatero Romano, de passer devant le Palazzo Civico, puis de revenir sur Piazza Castello par la Via Palazzo di Città. Pourquoi ? Parce que vous pourrez y voir de drôles de vitrines en bois dans les piliers des arcades.

 

 

De Piazza Castello, empruntez la Via Pô jusqu’à Baratti & Milano, une véritable institution. Pour la petite histoire, la première fois que Monsieur Chéri est venu chez moi, c’était avec une énorme boîte de Baratti & Milano et un moka Bialetti.

 

 

Au coin, tournez à droite et traversez la merveilleuse Galleria Subalpina, un passage couvert d’une verrière comme il s’en fait beaucoup en Italie. Là encore, vous faites un saut dans le passé. Pour ceux qui adorent comme moi les livres anciens, il y a une halte à faire.

 

 

Autour de la Via Po

 

 

La Via Po, c’est cette artère imposante qui, comme son nom l’indique, vous conduit tout droit au fleuve Po. La perspective est superbe et les glaciers ne manquent pas pour une pause gourmande. Pas étonnant que les quartiers qui la bordent soient parmi les plus beaux et les plus chers de la ville. Avant d’arriver Piazza Vittorio Veneto, prenez plutôt à gauche, via Montebello. Levez la tête et admirez « le truc pointu », plus connu sous le nom de Mole Antonelliana.

 

 

Ce petit raccourci de langage m’a valu les foudres de Monsieur Chéri et je le taquine depuis régulièrement avec ça. Il faut dire que les Turinois sont attachés à ce symbole de leur ville, qui de surcroît abrite un fabuleux musée du cinéma. Si vous êtes amateurs du 7e art, foncez sans hésiter. Sinon, prenez quelques photos, contournez-la par la Via Gaudenzio Ferrari. Là, vous rencontrerez sans doute une horde d’étudiants. Normal, vous êtes au Palazzo Nuovo (assez laid), qui abrite une part de l’université.

Reprenez la Via Po, jusqu’à la Piazza Vittorio Veneto. Pas la peine de vous attarder ici pour les photos, vous aurez une bien meilleure vue là où je vous emmène ensuite.

 

 

Oltrepo et la chiesa Gran Madre di Dio

 

Traversez le pont. Vous êtes maintenant devant l’imposante église Gran Madre di Dio. À sa droite, un bar branché prisé des locaux, il GranBar. L’intérieur de l’église a selon moi peu d’intérêt mais grimper ses marches jusqu’au parvis reste une très bonne idée. De là, la vue est vraiment sympa. Elle ne vaut pas celle du Monte dei Capuccini (accessible en voiture), mais c’est un bon compromis sans voiture. À votre droite, vous apercevez « le truc pointu » et dans le fond, les Alpes.

 

 

Sachez que Turin est aussi connue pour son circuit « Torino magica », un parcours ésotérique dans la ville, de nuit, à la recherche de symboles et à l’écoute de nombreuses légendes. Comme celle selon laquelle la statue à gauche de l’église Gran Madre di Dio pointerait dans la destination du Saint Graal. Rien de moins ! J’ai assez envie de faire ce tour et promis, je reviendrai vous en parler quand ce sera fait.

 

 

Pour achever votre balade, passez par les beaux quartiers au sud de la Via Po par la Piazza Cavour, traversez son parc et terminez par la Piazza San Carlo avant de regagner votre voiture.

Voilà, ça vous a plu ? Racontez-nous votre expérience de Turin !

 

Verdict

 

Vous aurez compris à la lecture de cet article que je suis conquise. Mais alors totalement ! Plutôt que de me répéter, je vous livre plutôt mes préférences.

Ma place préférée : Piazza Carignano

Mes moments préférés de ce parcours :

  • Piazza Carignano
  • Piazza Castello
  • L’église San Lorenzo et la visite guidée
  • La dégustation du Bicerin
  • La petite place Largo 4 Marzo

 

 

 

 

Only registered users can comment.

    1. Heureuse que ça te mette l’eau à la bouche alors ! Passe de beaux moments dans cette superbe ville ! Hâte d’avoir tes impressions à ton retour et sur Insta 😉

  1. bonjour
    merci ça nous a permis de faire l’essentiel sans se prendre la tete avec des recherches sans fin
    a part qq rater d’orientation de ma part 🙂 le parcours est très bien!!!
    pour info ne le commencez pas trop tôt dans la matinée , ne vous pressez pas vous avez vraiment le temps de le faire dans la journée, sauf si vous voulez une visite plus approfondi de certains endroits
    nous avons décider de faire le parcours sans visite sauf L’église San Lorenzo qui est magnifique, une petite pause en fin de matinée pour déguster le Bicerin (avec les biscuits) soyons fous….et la petite pause de fin d’après midi chez Pépinos (un peu cher, mais très bon)
    Pour des visites plus ciblé un petit séjour de 2/3 jours est en prévision
    merci nous avons passé une bonne journée

    1. Bonjour Scrapine,
      Merci beaucoup de ce retour.
      Tellement contents que cet itinéraire express vous ait plu 🙂
      En effet, Turin mérite mieux qu’une journée et il y a tant de belles choses à voir dans cette ville !
      D’autres articles plus approfondis sont à l’étude …
      Belle continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.