Grand Prix des Lectrices Elle | Lectures

Grand Prix des Lectrices Elle : mon avis sur la sélection d’avril

3 mai 2019

Si vous avez le bourdon, plongez dans la sélection d’avril une autre fois. Mais ne passez surtout pas à côté ! S’il y est question de crise cardiaque, de viol, de meurtre, de cruauté et de peine de mort, il y a pourtant dans ces trois livres un talent fou. Et deux vraies pépites.

 

La sélection d’Avril

 

  • Vigile de Hyam Zaytoun – Catégorie Roman
  • Né d’aucune femme de Franck Bouysse – Catégorie Policier (mais devrait être classé comme un roman)
  • L’Empreinte d’Alexandria Marzano-Lesnevich  – Catégorie Document

 

Verdict

 

Pourquoi j’ai adoré Né d’aucune femme

 

 

Ça raconte quoi ?

 

Dans un village des Landes, Onésime tente de faire vivre sa famille sans pouvoir y parvenir. Acculé et devant nourrir cinq bouches, il décide de vendre Rose, l’aînée de ses filles en servitude à un maître de forge vivant dans une forêt lugubre et lointaine. L’histoire débute ici à la manière d’un conte noir en huit clos et se poursuit avec la longue descente aux enfers de Rose. À l’œuvre, un plan diabolique dont on ne comprendra que trop tard les ressorts. Je n’en dirais pas davantage car il faut lire et faire l’expérience de ce livre sans idée préconçue sur ce qu’il contient.

 

Verdict

 

Né d’aucune femme est un roman absolument remarquable. Un coup de cœur parmi les coups de cœur, bien que l’histoire soit difficile, sombre et versant à plus d’une reprise dans l’insoutenable. Une écriture impeccable de maîtrise, poétique et qui m’a profondément touchée. C’est le meilleur roman que j’ai lu dans le cadre de ce Grand Prix des Lectrices Elle 2019.

La chronique complète est disponible ici.

 

Pourquoi j’ai beaucoup aimé L’Empreinte

 

 

Ça raconte quoi ?

 

En stage en Louisiane, Alexandria, élève en droit à Harvard est affectée au dossier d’un homme qui risque la peine de mort. Prédateur sexuel récidiviste, l’homme est accusé d’avoir assassiné un jeune garçon. Comment en est-il arrivé à commettre l’irréparable ? Qu’y a t-il dans son passé qui puisse apporter un éclairage sur sa personnalité ou avoir motivé son geste ?

Ce dossier, c’est aussi l’histoire d’une empreinte laissée dans une autre vie : celle de l’auteur. À mesure que se tournent les milliers de pages du dossier de l’accusé, le passé d’Alexandria refait surface. Et avec lui, un crime impuni, enfoui et ignoré par ceux qui auraient dû punir et protéger. Un à un, les verrous de la mémoire cèdent devant la vérité qui ressurgit dans la douleur. Apportant au-delà du traumatisme, une nécessaire et salutaire libération.

 

Verdict

 

Il faut lire ce livre-témoignage. Difficile, poignant, dérangeant, il contribue utilement à faire avancer la réflexion sur la justice, la punition des coupables, la reconstruction des victimes et sur l’infini complexité de l’être humain.

La chronique complète est à retrouver ici

 

Pourquoi j’ai apprécié Vigile

 

 

 

 

Ça raconte quoi ?

 

« C’est une histoire de pulsation. Une certitude physique qui mute en pensée. Ça me traverse, dans la cuisine, alors que tu es là, juste derrière moi. À peine un mètre nous sépare. Nos corps s’activent pour préparer le repas et nos cœurs, étrangement, battent plus qu’à l’ordinaire ». 

 

Vigile raconte l’histoire d’une crise cardiaque. Ce moment où tout bascule dans la vie d’un individu mais surtout dans celle de son entourage. L’équilibre rompu. Les minutes qui durent des heures en attendant les secours. L’attente, l’incompréhension, la peur, l’espoir …

Vigile est un roman thérapie. Des mots mis sur une souffrance, une expérience traumatique, pour les fixer, les exorciser et s’en libérer. Ce très court livre répond à cette forme d’urgence que ceux qui ont vécu ces montagnes russes émotionnelles ressentent, et qui les pousse à la confession. Moins pour partager la teneur de leur histoire que pour eux-mêmes. Plongé dans un intime qui ne le concerne pas, le lecteur pourra en ressentir une forme de gêne.

 

Verdict

 

Le livre est réussi. Le rythme est bon, les phrases courtes. Il n’y a rien de trop et le tout sonne juste sans verser dans le pathos.

Il m’aura toutefois manqué quelque chose pour que ce roman m’emporte, me bouscule ou m’émeuve. Sans doute mon histoire personnelle, assez proche de celle que nous livre l’auteur, y est-elle pour quelque chose. Un sentiment de déjà-vu et de déjà-ressenti m’aura probablement fait passer à côté de ce livre, qui recèle pourtant de vraies qualités.

 

 

* * * * *

 

Et maintenant ?

 

C’était déjà la dernière sélection … Je vais regretter mes colis de livres tous les mois, l’excitation de la découverte et la plongée dans des univers si différents. Pour clôturer en beauté cette aventure, je vous invite à retrouver mon classement personnel sur l’ensemble des livres en compétition.

Mes impressions et mon bilan de cette formidable expérience suivra bientôt et sera à retrouver ici.

 

* * * * *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *